Conversation avec un curé de campagne française

Conversation avec un curé de campagne française

Print Friendly, PDF & Email

By Harry Stevens

La France catholique est difficile à comprendre pour les étrangers particulièrement lorsqu’ils ne parlent pas la langue. Le hasard a fait que nous rencontrions un prêtre de campagne ayant une éducation et connaissance approfondie du sujet et qui a bien voulu guidé Regina Magazine sur ce chemin fascinant. Voici l’interview du Père Grégoire Cieutat, curé de la paroisse Louis-Marie Baudoin, évêché de Luçon qui partage avec nous ses origines et son expérience de la France catholique.

Est-ce vous pouvez nous raconter un peu votre expérience et formation? Où avez-vous passé votre jeunesse? Où avez-vous suivi les études? Où avez-vous reçu votre formation de prêtre? Depuis quand êtes-vous prêtre?
Je suis né et j'ai grandi en Lorraine le 23 mai 1971, à Nancy et ses environs. en cinq ans mes parents ont eu 4 enfants et se sont séparés alors que j'avais 2 ans. J'ai été baptisé bébé mais la foi n'était pas une composante de notre vie de famille.
À l'âge de 21 j’étais étudiant j’air remcontré lorsque j’ai rencontré ans, étudiant dans une école d'ingénieur, je rencontre une famille dont le témoignage de foi lumineux m'a conduit à vivre une rencontre personnelle avec Jésus-Christ et par Lui avec la sainte Trinité, Père, Fils et Esprit-Saint. Ce fut un retournement complet et radical dans l'ambiance du renouveau charismatique, en juin 1992. Cette famille qui m'a conduit au Seigneur fréquentait la communauté catholique des Béatitudes fondée en 1973 en France dans le courant du renouveau charismatique avec pour spécificité une vie communautaire associant familles, prêtres, religieux, religieuses et laïcs célibataires ; bref le peuple de Dieu dans son entier uni par une intense vie de prière et d'apostolat pour la nouvelle évangélisation.
J’ai fait mon premier engagement dans cette communauté en 1993. Après avoir obtenu mon diplôme d'ingénieur en 1994, je vis une expérience missionnaire en Afrique, à Bangui, de 1994 à 1996. Et après deux ans de formation humaine dans des maisons de la communauté en France, je commence le séminaire dans l'Ouest de la France, à Rennes, tout en vivant dans le cadre de la communauté des Béatitudes qui avait une maison à 30 km de Rennes. Après ces deux années de premier cycle, en 2000, j’ai fait 1 an de stage pastorale en Vendée, aux Sables d'Olonne, dans une aumônerie d'étudiants. Puis, en 2001, j’ai été envoyé an en Israël pour étudier le judaïsme et l'histoire de l'Eglise, en contact avec les lieux saints de notre foi chrétienne. Puis, entre 2002 et 2005, je fais le cycle de théologie à l'université catholique de Toulouse j’ai éte diacre en juin 2005. Envoyé pour un an au Liban pour continuer mes études de théologie à l'université pontificale maronite de Kaslik et encadrer les études de quelques séminaristes, j’ai été ordonné prêtre le 4 août 2006 dans la basilique de Lisieux par Mgr. Carré, mon évêque titulaire.

 

Vous venez de passer un séjour aux États-Unis. Où avez-vous voyagé et pendant combien de temps? Quelles qu’elles ont été vos impressions sur les Américains catholiques et leur adhérence à la Foi?

Un mois après mon ordination sacerdotale, je suis envoyé au Pérou pour rejoindre une paroisse confiée à la communauté des Béatitudes, comme vicaire, de 2006 à 2007. Ayant appris l'espagnol, je suis envoyé à Denver, dans le Colorado, dans une autre paroisse confiée à la communauté des Béatitudes pour m'occuper spécialement de la communauté hispanique qui représentait alors 25 % des paroissiens. Je suis resté de juillet 2007 à mai 2011 dans cette paroisse travaillant avec la communauté anlgo-américaine, et surtout avec la communauté hispanique. L'adhésion de Foi de ces deux communautés est différente mais le point commun est une expression publique de la Foi sans complexe et une engagement à la fois de temps, de talents et financier très fort. La Foi fait vraiment partie de la vie de tous les jours et le chrétien comprend bien qu'il fait vivre lui-même sa paroisse par son engagement personnel à la suite du Christ.
À travers le ministère de l'adoration perpétuelle du Saint-Sacrement dans cette paroisse, je peux témoigner de la puissance de la prière qui unit les communautés d'origine anglo-américaine et hispanique au-delà de bien des différences sur le plan humain.
Le diocèse de Denver globalement est très attaché à la grande Tradition de l'Eglise et donc aussi très engagé dans la nouvelle évangélisation. Le professionnalisme avec lequel les paroisses travaillent m'a beaucoup impressionné. Ceci est dû notamment au fait que les secrétaires, les responsables des principaux ministères d'évangélisation (mariage, jeunes, etc…) sont salariés grâce à la générosité des paroissiens. Ainsi, ma paroisse à Denver était de taille très moyenne et pourtant elle pouvait salarier 4 personnes en plus des 3 prêtres qui y travaillaient. En France, c'est inimaginable car la mentalité liée à l'histoire de l'Eglise en lien avec l'Etat est très différente.
J'ai pu ainsi me former à la préparation au sacrement de mariage dont la qualité est très forte ainsi que son exigence pour les couples qui souhaitent le recevoir.

On a l’impression d’une bipolarisation – qu’il y a une France catholique et une France anticatholique. De plus, on a l’impression que le monde hors de la hors de France ne connait qu’une France laïque et libéral. Pensez-vous que c’est vrai? Pourquoi ou pourquoi pas?

L'effet de la Révolution française de 1789 à la suite du siècle des « Lumières » a effectivement crée un clivage au sein de la société française entre les catholiques et les non-catholiques. Il me semble qu'on ne peut pas comprendre ce clivage sans évoquer la toute puissance du mariage entre la Monarchie absolue en France sous Louis XIV et l'Eglise. Au point de créer le gallicanisme, un mouvement où l'Eglise en France se démarquait un peu de l'autorité du Pape à Rome. Cette toute puissance écrasante a provoqué les guerres de religion au XVII et le catholicisme a triomphé avec la révocation de l'édit de Nantes et le rejet des protestants. Cet absolutisme de la Monarchie française, à laquelle l'Eglise s'est compromis, a donc suscité de la haine de toute une partie de la société française envers l'Eglise. Haine qui a éclaté violemment avec les événements de la Révolution Française et qui a cristallisé ce clivage dans la société entre catholiques et anti-catholiques.

Ceux qui vivent hors de France n’imaginent pas( ou ne connaissent pas) la forte vie catholique ni les nombreux mouvements catholiques en France. Quels sont ces mouvements et selon vous pourquoi les Français les trouvent-ils importants ?

Ces mouvements sont principalement des mouvements de vie communautaire avec un fort attachement à la vie de prière nés avec le souffle puissant du renouveau dans l'Esprit, le « printemps de l'Eglise » selon l'expression de Jean-Paul II, à la suite du Concile Vatican II. Nous pouvons citer la communauté de l'Emmanuel, du Chemin Neuf, des Béatitudes, Point cœur, l'Arche de Jean Vannier, etc…..
Ils sont si importants en France, car justement la haine anti-catholique qui s'est déchaînée pendant la révolution française de 1789 a fait couler beaucoup de sang de martyrs de la Foi chrétienne. Sang des martyrs qui a donné les semences pour un renouveau extraordinaire de la sainteté et de l'esprit missionnaire au XIX siècle, au point où la France envoyait des missionnaires, prêtres et religieuses, plus que tout autre pays aux quatre coins du monde et notamment dans les colonies en Afrique et en Asie. Et à l'intérieur de la France la création de nombreuses communautés de religieuses et des religieux qui ont fondé des écoles et des hôpitaux pour s'occuper des plus pauvres. Au début du XXème siècle de nouvelles persécutions violentes ont éclaté contre l'Eglise catholique qui ont encore une fois fortifiées les chrétiens dans la force de Dieu. Les mouvements actuels sont issus de cette tradition du témoignage et de l'adaptation devant l'adversité et les persécutions.

On a fait la connaissance de beaucoup de jeunes en France, pleins d’ardeur pour la Foi, qui sont affiliés aux Boy Scouts. Avez-vous d’expérience avec eux et le rôle qu’ils jouent pour la Catholicisme française?

Depuis 1960 jusqu'à aujourd'hui, l'Etat français a beaucoup réduit la liberté de l'éducation religieuse dans les écoles. Par l'accroissement des impôts, l'Etat a pris de plus en plus en main la gestion des écoles en rejetant de plus en plus la foi à l'extérieur des établissements scolaires. Aujourd'hui le mouvement Scout est celui qui a le plus gardé ses valeurs d'éducation et de transmission de la Foi. C'est pour cela qu'il est si important.

L’été dernier Il y a eu une grande manifestation d’un million participants pour la vie et pour le mariage traditionnel à Paris. Cependant, Il y a eu un silence médiatique total autour de cette manifestation. Quelle est l’opinion des Français? Est-ce qu’il existe a un média catholique qui peut publier la vérité?
Les manifestations pour défendre le mariage traditionnel en France a montré à quel point les médias sont contrôlés par le pouvoir politique. Contrairement aux USA, il n'y a qu'un seul grand courant de média en France dominé par l'idéologie libéral et anti-catholique et qui s'appelle l'A.F.P. (l'Agence France Presse) ; tous les télévisions grand publique et les journaux y puisent leur information. Alors qu'aux U.S.A., par exemple, il existe deux grands courants différents représentés par Fox News et CNN. Malheureusement l'opinion de la majorité des Français est manipulé par cette dictature médiatico-politique libéral et anti-catholique.

On entend souvent que les Français catholiques sont royalistes ou monarchistes. Pourquoi y-a-t-il un lien émotionnel entre ces idées pour quelques Français?
Il existe effectivement un courant royaliste et catholique en France; cependant il est minoritaire parmi les catholiques. Mais il a son importance car la République est née dans des violences anti-catholiques importantes. En coupant la tête du Roi Louis XVI, la Révolution a nourri cette nostalgie de la royauté pour certains catholiques.

Pour terminer vous êtes prêtre dans la région de la Vendée. C’est ici, pendant la Révolution Française, qu’il y qu’il y a eu un massacre contre les Catholiques qui s’opposaient au programme du “liberté, égalité, fraternité” des Républicains. À votre avis, est-ce que les Vendéens et les Français hors de la Vendée ont une connaissance de cette histoire? Pourquoi ou pourquoi pas?

Avec l'apparition récente du film Cristeros relatant l'histoire de la révolte populaire des catholiques mexicains devant la dictature païenne et franc-maçonne du gouvernement mexicain dans les années 1920, nous avons pu constater beaucoup de rapprochement avec la guerre de Vendée et les massacres des Catholiques. Notamment sur le fait de la manipulation historique pour déformer la vérité sur ces événements qui a enfermé dans le silence la mémoire. Au point que récemment des historiens ont affirmé qu'après le génocide officiellement programmé par l'assemblée révolutionnaire de Paris en 1793-1794 contre les catholiques de Vendée, il y a eu un mémoricide ; c'est-à-dire qu'on a voulu tuer la mémoire de ces événements.

Traducion par Isabelle Divo

Intéressés par la publicité AVEC REGINA MAGAZINE ? Écrivez-nous à EDITOR.REGINA at GMAIL.COM

Comments

comments

No Comments

Post A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.