Lettre à une jeune mère

Lettre à une jeune mère

Print Friendly, PDF & Email

Beverly De Soto Stevens

Certains disent qu’aujourd’hui c’est la « chasse ouverte » aux catholiques en Amérique. Que celui qui est fidèle à l’enseignement de l’Église – et à ses hôpitaux, ses universités, ses écoles – sera dorénavant harcelé par le gouvernement fédéral. Et que beaucoup de nos grandes institutions devront fermer.

Souvenez-vous que, par le passé, l’Église a survécu à d’impitoyables persécutions. Récemment, j’ai visité en Angleterre un « priest’s hole » [cachette destinée aux prêtres catholiques dans les foyers anglais sous la grande persécution du XVIe siècle] encore visible à l’intérieur d’une taverne au bord de la route. Les propriétaires la considéraient comme une curiosité, sans avoir la moindre idée de ce que les catholiques avaient enduré – terreur et torture – dans l’Angleterre de cette « Bonne Reine Bess » [Élizabeth Ière d’Angleterre, 1533-1603]. Tel est le pouvoir de l’amnésie culturelle.

Sur un plan pratique, vous serez confrontée, en élevant vos enfants, aux mêmes défis que j’ai rencontrés en élevant les miens. Il est temps de vous concentrer sur votre rôle de mère qui est de protéger votre famille :

NE CHOISISSEZ JAMAIS LA VOIE FACILE. Vous le regretterez plus tard. Ceci est valable pour la nourriture, l’instruction, la socialisation, la télé – tout.
SOUVENEZ-VOUS que les enfants sont des éponges. Ils absorbent toutes les influences qui les entourent. Vous devez donc être vigilante.

SOUVENEZ-VOUS QUE VOUS ÊTES RESPONSABLE. Et en particulier vis-à-vis des professeurs, des travailleurs sociaux et des psys. Vos enfants n’ont pas à subir les conséquences de leurs décisions – mais les vôtres.

TROUVEZ UN BON PRÊTRE. La Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) est un bon endroit par où commencer (ou dans toute communauté traditionaliste). Vous avez besoin d’autres familles de fidèles autour de vous. Ainsi, vos filles auront des amies. Ceci est crucial : vos enfants ne doivent pas être isolés en grandissant.

LA PRIORITÉ NUMÉRO UN POUR LEUR FORMATION est d’être sûre que vos filles sont capables de lire facilement et avec plaisir. Lire reste encore le meilleur moyen pour elles de dépasser leur environnement immédiat et d’accéder à des idées et des endroits qui valent la peine. Le meilleur moyen d’atteindre la Vérité. NE COMPTEZ PAS sur l’école pour leur apprendre cela, vous risquez d’être déçue. Faites-leur la lecture quand elles sont petites. (CONSEIL : quand elles ont 6, 7 ou 8 ans, essayez de leur lire des histoires d’aventures comme Nancy Drew [Alice Roy dans la Bibliothèque verte], mais à un rythme lent. Elles deviendront tellement impatientes de connaître la suite qu’elles vous arracheront le livre des mains !)

VOYEZ-Y CLAIR DANS LE CONSUMÉRISME. Vous n’avez pas besoin des dernières choses à la mode ou de l’approbation de vos amis Facebook. Je porte les mêmes vêtements depuis des années et j’ai habillé mes enfants par correspondance jusqu’à l’âge de 12 ans. J’ai refusé d’acheter des jeux vidéo ou de payer un abonnement au câble, et j’ai insisté pour que mes enfants fassent des petits boulots lorsqu’ils étaient ados. Mais mes enfants ont vu l’Europe et ont reçu une solide formation.

MONTREZ À VOS ENFANTS QUE LES MEILLEURES CHOSES DANS LA VIE SONT GRATUITES. J’ai emmené les miens à l’église où ils ont été exposés à une grande et belle liturgie, tous les dimanches sans exception. Tout ce que nous mangions était fait maison et servi avec soin. Quand je n’avais pas d’argent, je pouvais toujours poser un drap blanc sur la table et mettre une bougie. Je leur faisais toujours la lecture avant de dormir. Je priais toujours avec eux.

SOYEZ UNE MENEUSE, PAS UNE SUIVEUSE. Ne vous inquiétez pas de donner trop de leçons. N’essayez pas d’être « amie » avec vos enfants.
« Vous rencontrerez des défis en élevant vos enfants. Il n’y a pas de garanties. Mauvaises influences de la télé et d’internet. Écoles médiocres, voire mauvaises. Clergé médiocre, voire mauvais. Voisins bizarres. Amis et famille qui sortent des rails. Une société qui ridiculise vos croyances de base. »
Enfin, PRIEZ pour obtenir la grâce dont vous avez besoin pour être une bonne épouse et une bonne mère.

Ma grand-mère Concetta est arrivée de son village d’Italie en Amérique lorsqu’elle était jeune. Elle ne possédait rien sinon une famille aimante et une foi solide. Elle s’est mariée, a eu 6 enfants et a enterré son deuxième fils de 2 ans pendant qu’elle était enceinte de mon père. Quand il est né trois mois plus tard, elle l’a appelé Vittorio Angelo, « Ange Victorieux ».

Grand-Mère Concetta a eu une vie difficile. Mon grand-père buvait. Deux de ses fils sont partis à la guerre et elle est morte de stress à l’âge que j’ai aujourd’hui. C’était une vieille femme, usée. Mais elle a transmis sa Foi à ses fils et à ses filles, et cette Foi s’est perpétuée jusqu’à ses arrière-petits-fils qui viennent d’être baptisés. Je n’ai jamais rencontré ma grand-mère mais néanmoins, sa Foi et sa bienveillance ont profondément influencé ma vie. En fait, je devrais dire que ce fut la SEULE LUMIÈRE qui ait guidé mon existence.

C’est ce que nous transmettons. C’est notre héritage. En définitive, la Foi est tout ce qui compte. Le sang des martyrs est véritablement le ferment de l’Église.

TRADUCTION PAR SANDRINE LAGORCE
Intéressés par la publicité AVEC REGINA MAGAZINE ? Écrivez-nous à EDITOR.REGINA@GMAIL.COM
 

Comments

comments

No Comments

Post A Comment